Carcassonne : guerre de gangs à La Conte. Une dizaine de policiers se retrouve face à une centaine d’individus hostiles

Difficile de savoir, pour l’heure, ce qui a déclenché une situation aussi tendue, dimanche soir, peu après 19 h dans le quartier de La Conte à Carcassonne.

Appelés dans un premier temps pour des coups de feu qui auraient été entendus et une rixe en cours entre plusieurs groupes de personnes, c’est face à une situation complexe que va se retrouver la dizaine de policiers dépêchée sur les lieux.

Une « centaine » de personnes

leur arrivée boulevard Joliot-Curie, au niveau du rond-point qui fait face à la mosquée, une « centaine » de personne, selon le syndicat Alliance Police Nationale (lire ci-dessous), est en pleine effervescence, avec des échanges de coups entre plusieurs protagonistes : « Certains d’entre eux étaient en sang », précise encore le syndicat. Tandis que la situation tente d’être maîtrisée par les policiers, et que « diverses motos, quads et voitures se mêlaient aux protagonistes », les policiers vont être pris à partie par plusieurs personnes, récoltant insultes et menaces, et essuyant quelques jets de pierre. Une voiture de police sera dégradée.

Enquête en cours

La situation va ensuite se calmer progressivement, et les policiers vont alors quitter les lieux, avant d’être rappelés, une vingtaine de minutes plus tard, alors qu’une cinquantaine de personnes est toujours sur place et que de nouvelles échauffourées sont en cours.

C’est lors de cette deuxième intervention que les fonctionnaires du commissariat de Carcassonne vont faire usage à au moins deux reprises de leurs lanceurs de balles de défense (LBD).

Pour l’heure, et alors qu’aucune interpellation n’avait eu lieu dimanche soir, les raisons ayant conduit autant de gens à s’opposer physiquement dans la rue ne sont pas connues.

Elles devront notamment être mises en évidence par l’enquête en cours, ouverte pour des faits de violences volontaires en réunion, menaces de mort en réunion, dégradation de biens publics et outrages à personne dépositaire de l’autorité publique.

« Faits graves » pour Alliance

Les incidents de dimanche soir ont amené le syndicat Alliance Police nationale à s’exprimer une nouvelle fois, hier, sur le manque d’effectifs dans l’Aude, par le biais d’un communiqué de presse. Parlant de « faits graves où les forces de sécurité ont été la cible de violences », le syndicat demande à ce que les villes audoises « intègrent le dispositif de Police de sécurité du quotidien » parallèlement à « l’affectation conséquente d’effectifs ».

En la matière, le syndicat déplore « l’absence de la brigade anticriminalité de nuit » dimanche soir à Carcassonne, « car envoyée en renfort pour deux jours hors du département ». Soulignant « le courage et le professionnalisme » des fonctionnaires, le syndicat déplore enfin « l’inertie de l’administration face à l’urgence de la situation » en appelant au « retour des peines planchers pour les auteurs de violences contre les forces de l’ordre ».


Source : L’Indépendant

4 pensées sur “Carcassonne : guerre de gangs à La Conte. Une dizaine de policiers se retrouve face à une centaine d’individus hostiles

  • 29 mai 2018 à 19 h 44 min
    Permalink

    Il y a des caméras de surveillance dans le cartier, elles devraient aider normalement à identifier certain individus. Espérons que la video protection ne serve pas qu à verbaliser

    Répondre
  • 31 mai 2018 à 7 h 24 min
    Permalink

    La conte quoi, une guerre de gang ? Mais arrêtez d’être gentils avec ce genre de débiles et protégez vous bordel c’est de la ligitime défense et quelques morts risque de les calmer un peu.

    Répondre
  • 2 juin 2018 à 18 h 08 min
    Permalink

    Les commentaires du syndicat alliance sont toujours les mêmes et d’une platitude ennuyeuse. La source des “problèmes” va bien au delà de l’effectif ou des peines planchers mais ils préfèrent toujours rester à la surface : ils font le travail de syndicat gamelle pour lequel l’administration les récompense….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS