La Salvetat. Cabale médiatique contre Les Brigandes

03/01/2018 – 20h00 La Salvetat-sur-Agoût (Lengadoc Info) – Nous avions évoqué il y a 2 semaines dans nos colonnes le dernier succès du groupe Les Brigandes avec près de 500 000 vues sur Youtube en un mois et demi. D’après le groupe, ce succès semble être la raison du déclenchement d’une nouvelle campagne de diabolisation de la part de la presse subventionnée à leur encontre.

Une énième campagne médiatique contre Les Brigandes

Une dizaine d’articles sont apparus ce matin suite à une enquête à charge d’un journaliste du Parisien qui n’a visiblement pas apprécié le fait d’être éconduit par les représentants du groupe. France Bleu, France Info, 20 Minutes et même Ouest-France ont relayé les informations du Parisien qui, ayant rencontré porte close chez Les Brigandes et à la mairie, s’est rabattu sur la seule personne désireuse de répondre à ses questions M. Thierry Canals présenté comme « un habitant du village ».

Qui est Thierry Canals le salvetois obsédé par les Brigandes?

Thierry Canals n’est pas ce que l’on peut appeler « un habitant du village » lambda dont le témoignage apporterait des éléments objectifs. En effet Thierry Canals est le principal, voire l’unique, artisan de la guerre anti Brigandes. Ce dernier dénonce la mauvaise ambiance qui se serait installée dans le village de La Salvetat-sur-Agoût depuis l’arrivée du groupe. Devant l’ampleur de la polémique, de nombreux salvetois avancent que ce serait Thierry Canals qui perturberait la quiétude du village. Ainsi notre confrère du Parisien donne la parole à un certain Arnaud (pseudonyme) opposant aux Brigandes qui affirme « Je boycotte les commerçants qui ont vendu leurs disques. Et je ne vais plus au volley, ils ont investi le club. »

Le maire du village M. Estadieu (DVD) avait d’ailleurs résumé l’opinion d’une majorité des habitants via un statut sur son compte Facebook personnel « A tous les nostalgiques locaux du soviétisme et du communisme ainsi que des méthodes de pression qui vont avec je dirai cette chose : La Salvetat est une terre de démocratie et de liberté et les musiciens et groupes musicaux sont les bienvenus, quelles que soient leurs orientations politiques. S’il fallait faire une enquête sur la personnalité, les travers, les idéologies politiques … de chaque musicien qui se produit durant l’été dans notre village, il y a fort à parier que les soirées seraient bien calmes et paisibles sur l’Esplanade des Troubadours et le vieux village. »

Une évidente dimension politique dans ce texte qui semble désigner Thierry Canals. Ce dernier est, l’unique contributeur du site Panache Salvetois qui s’est spécialisé dans la dénonciation quasi exclusive de tout ce qui a trait au groupe Les Brigandes. L’objectivité n’est pas ce qui caractérise particulièrement ce blog qui fait ressortir un caractère obsessionnel et personnel voire bassement politique aux écrits de Thierry Canals. Car Thierry Canals est avant tout le propagandiste local du parti La France Insoumise qui a du mal à s’implanter dans cette commune de droite où l’électorat Front National atteint les 45%.

Thierry Canals en 2010 (Photo FB)

Il présente d’ailleurs lui même son action comme un « engagement pour une Alternative Sociale et Écologique  en vu des prochaines échéances électorales de 2017 en faveur de la France Insoumise – le peuple souverain de Jean-Luc Mélenchon ». La section  » Amis  » de son profil Facebook ne présente quasiment que des militants de La France Insoumise.

Des Amis très engagés à gauche

 

Un des anciens « compagnons de route » de Canals décrit sa méthode de la façon suivante : « Thierry Canals utilise dans ses écrit (sic) un procédé bien connu, le syllogisme : un argumentaire cohérent bâti  sur une base  fausse ou incomplète. »

Les Brigandes 100% sereins

Antoine, le porte parole des Brigandes, se déclare serein quant à cette nouvelle charge médiatique qu’il attribue directement au récent succès musical du groupe. Il décrypte ainsi les agissements de Canals : « Cet individu essaye de créer du trouble là où il n’y en a pas. Il fait du harcèlement auprès des pouvoirs publics ainsi qu’auprès des médias afin de déclencher des procédures administratives contre nous. C’est un personnage rempli de haine et de frustration, personne n’a rien à gagner à côtoyer ce genre de personne. »

Dans un communiqué publié ce jour Les Brigandes précisent « Ce n’est qu’une basse opération politique, dans laquelle les médias brassent de l’air puisque aucune action en justice n’est en cours contre nous. » Et concernant leur attitude face à l’afflux de journalistes à la Salvetat depuis la parution de l’article du Parisien ils déclarent « Nous opposons à cette invasion médiatique une fin de non recevoir. Ils repartent bredouilles et comme d’habitude se citent les uns les autres à partir d’une base journalistique ancienne. »


Source : Lengadoc Info

Photos : DR/ Thierry Canals Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS