Carcassonne : 4 ados suspectés d’incendie volontaire, dégradation et menaces.

Quatre adolescents carcassonnais âgés de 14 à 17 ans ont été convoqués, hier matin au commissariat de Carcassonne, dans le cadre d’une enquête en cours portant sur des faits d’«incendie volontaire» au lycée Paul-Sabatier, le vendredi 10 novembre dernier.

Du vandalisme sur les toits du lycée…

D’après les renseignements que nous avons pu recueillir, c’est aux environs de midi, le jour des faits, que les secours avaient été alertés, alors que deux départs de feu venaient d’être signalés dans les sous-sols de l’établissement scolaire. Toujours d’après nos informations, ce sont des archives qui avaient été mises à feu sur des étagères métalliques. Aussi, le sinistre avait pu être finalement maîtrisé par le personnel du lycée Paul-Sabatier, avant l’arrivée des pompiers, qui n’ont eu que des opérations de ventilation à effectuer.

Ce même jour, d’autres actes de vandalisme avaient également été commis sur les toits de l’établissement scolaire… Dont les responsables ont décidé de déposer plainte. En charge des investigations, les fonctionnaires de police de Carcassonne avaient alors réquisitionné les bandes de la vidéosurveillance du lycée Sabatier, ainsi que les images de la vidéoprotection de la ville, qu’ils sont parvenus à exploiter en finissant par identifier les quatre suspects convoqués hier matin, au poste de police. À noter que deux témoins auraient également pu identifier des jeunes.

Une affaire de menace à Jules-Fil ?

Placés en garde à vue au commissariat, les quatre adolescents ont ainsi été entendus sur les faits d’«incendie volontaire» et de «dégradation» dans l’enceinte du lycée Paul-Sabatier, mais également, selon nos informations, pour des menaces qui leur sont reprochées à l’encontre d’élèves aux abords du lycée Jules-Fil.

Hier après-midi, à l’issue de leurs auditions devant les enquêteurs, les quatre adolescents ont été laissés libres, non sans avoir reçu une convocation pour être jugés devant le tribunal pour enfants le 5 décembre prochain.

Mardi, c’est aux environs de 19 h 45 que les secours ont été alertés, alors qu’un véhicule «Jaguar» était la proie des flammes dans le garage de l’ancien boulanger du village, Jacques Gimenez, en haut de la rue de la Poste, à Cuxac-Cabardès. C’est un voisin qui a téléphoné aux pompiers, pendant que «Chouchou», comme l’appellent amicalement les Cuxacois, était en train d’essayer d’éteindre les flammes qui prenaient de plus en plus d’ampleur.

«Il y avait beaucoup de fumée qui se dégageait, j’ai été légèrement incommodé…»

«J’étais en train de charger la batterie de la Jaguar qui se trouve à l’arrière du véhicule, raconte Jacques Giminez, quand un court-circuit s’est produit. De là, ça a commencé à prendre feu et j’ai essayé d’éteindre le feu tant bien que mal. Il y avait beaucoup de fumée qui se dégageait, j’ai été légèrement incommodé…»


Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS