Moussan : tentative d’enlèvement d’enfant par un homme à la peau bronzée, d’environ 1m70

Note : cela fait suite à l’affaire de Limoux où les gendarmes avaient été alertés qu’un homme noir cherchait à enlever des enfants.


Une mère a dénoncé les faits ce dimanche soir. La gendarmerie de Vinassan enquête.

Le message posté sur facebook, dimanche 29 octobre à 21 heures, a provoqué l’inquiétude dans le Narbonnais. Le texte relatant une tentative d’enlèvement à Moussan a notamment suscité une très vive émotion dans le village. La nouvelle s’est en tout cas propagée comme une traînée de poudre. Aussi bien sur les réseaux sociaux que dans la commune.

La description du suspect

Voici le contenu de la missive : « Aujourd’hui, dimanche 29 octobre 2017, à 17 h, à Moussan, mon fils Tiago a été victime d’une tentative de kidnapping au monument aux Morts. Un homme, 1 m 70 environ, peau bronzée, vêtu de noir, capuche, lunettes rondes, yeux marrons, gant noir, l’a attrapé par le bras et a tenté de l’amener vers la route principale commerçante. Mon fils s’est débattu en criant et a réussi à s’enfuir en courant. La gendarmerie de Vinassan a été alertée, une plainte va être déposée la semaine prochaine (Ndlr : hier, lundi). Énormément d’enfants jouent à l’extérieur, restez vigilants je vous en supplie… »

Hier, nous avons tenté d’entrer en contact avec cette Moussanaise, dont le garçon serait âgé de huit ans. Sans succès. Joint par téléphone, le 1er adjoint au maire de la commune, François Chattelard, a confirmé l’information : « Nous avons reçu cette dame en mairie ainsi qu’un autre membre de sa famille que nous connaissons très bien. La maman nous a demandé d’être extrêmement vigilants, de faire attention eu égard à cette tentative d’enlèvement. Nous avons bien évidement prié nos services de faire preuve de la plus grande attention, de surveiller l’ensemble des secteurs du village. Seulement, c’est, bien entendu, à la gendarmerie de Vinassan d’investiguer et de dénouer les fils de cette affaire ».

Des témoins entendus

Sollicité lundi, le centre opérationnel de la gendarmerie de l’Aude (COG) nous a fait savoir qu’elle n’était « pas en mesure de communiquer sur ces éléments ». Au parquet, le magistrat de permanence indiquait, hier en début de soirée, « qu’une enquête était effectivement en cours », mais qu’il ne « pouvait, pour l’heure, divulguer aucune information ».

Pour l’heure, pas d’élément tangible

À Moussan, des témoins confirment avoir été entendus, ce lundi après-midi, par la brigade de gendarmerie de Vinassan. Plusieurs d’entre eux attestent avoir aperçu le suspect, le jour des faits, dans le village.

Il faut enfin préciser qu’en l’état actuel des investigations, les gendarmes ne disposent d’aucun élément tangible concernant cette affaire. L’enquête n’en est qu’à ses prémices. « Il convient de rester prudent et de ne pas semer la panique dans le ressort de Narbonne », insistait-on, hier soir, du côté du parquet de Narbonne.


Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS