Carcassonne : Sabine, 52 ans, se retrouve à la rue avec 680€ par mois. Elle dénonce “l’incompétence des services sociaux”

Carcassonne : En grève de la faim depuis huit jours, faute d’obtenir un relogement d’urgence

Ce jeudi, Sabine Parsy, 52 ans, entamera son huitième jour de grève de la faim, pour continuer à « dénoncer l’incompétence des services sociaux », dans le cadre d’une demande de relogement d’urgence. Une requête légitime, qui fait suite à son expulsion du logement social qu’elle occupait à Salsigne, le 25 juin dernier, et pour laquelle Sabine Parsy n’a fait que se heurter à des murs jusqu’à maintenant (voir ci-dessous).

« Anéantie et dégoûtée, parce que tout le monde s’en fout… »

Depuis jeudi dernier, après avoir rencontré le directeur de cabinet du préfet de l’Aude, ou s’être entenu avec les services sociaux de la Ville, cette femme « anéantie et dégoûtée, parce que tout le monde s’en fout » garde toujours l’espoir d’être entendue.

« Vendredi, le service médiation de la Ville m’avait reçu et m’avait proposé la sous-location temporaire d’un T3 à Carcassonne, dans l’attente de la location d’un T4 sur Narbonne, Castelnaudary ou Limoux. Au sujet de ce T3, il fallait qu’ils se renseignent encore, afin de savoir si ce logement était libre ou pas… » Sur ce point, Sabine Parsy avait donc rendez-vous au Soliha (*) lundi matin : « La dame qui m’a reçu m’a répondu qu’elle n’était pas au courant de mon dossier, et qu’il n’y avait pas de sous-location ici ! »

Avec tout ça, comme le dit Sabine Parsy, « je reviens au point mort. Aussi, parce que tout le monde se renvoie la balle en dédramatisant, je continue ma grève de la faim. » Hébergée provisoirement par son ex-mari dans un petit chalet à Saissac, Sabine Parsy, contrainte de quitter les lieux ce vendredi, va ainsi se retrouver à la rue, avec 680 € par mois comprenant une petite pension alimentaire et le RSA.

(*) Soliha est une association humanitaire, d’entraide et sociale, dont les bureaux sont installés au 11 rue des Trois-Couronnes, à Carcassonne.


Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS