L’Aude débloque des fonds supplémentaires pour continuer à recevoir des clandestins

Dans quelques mois, les autorisations de fonctionnement pour 130 places destinées à l’accueil de mineurs non accompagnés (MNA) seront attribuées.

Le terme d’une procédure initiée par le Département de l’Aude, afin de répondre à un accueil de ces mineurs toujours plus nombreux à rallier l’Aude. Un phénomène qui avait déclenché avant l’été 2017 une polémique à Carcassonne, avec l’opposition farouche des commerçants et riverains de la rue Trivalle à la reconversion de l’ancienne direction départementale de l’agriculture et des forêts (Ddaf) en site d’accueil pour ces mineurs.

Après une utilisation temporaire de l’internat du collège Varsovie au cours de l’été, le conseil départemental avait finalement trouvé une issue grâce à l’association départementale des pupilles de l’enseignement public (ADPEP), avec la mise à disposition de l’ancienne maison d’enfants de Villeneuve-Minervois (ph. J.-L.B.).

16 jeunes supplémentaires

Autant de solutions transitoires avant que n’aboutisse donc cette création de
130 places supplémentaires d’accueil. D’ici 2018, le Département continue donc de gérer au mieux la situation. Les conventions le liant à trois associations à l’œuvre pour prendre en charge ces MNA ont ainsi été récemment revues.

Le département a donc voté des financement supplémentaires pour l’Association nationale de recherche et d’action solidaire (Anras), la Fédération audoise des œuvres laïques (Faol) et l’ADPEP. Des efforts qui permettront d’assurer la prise en charge de 16 jeunes supplémentaires (pour un total de 76 MNA).


Source : L’Indédendant (page 2 – 13/10/17)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS