Lacombe : presque toujours aux abonnés absents (témoignage)

Depuis hier, Lacombe est considéré pour l’accès à internet et le téléphone par internet, non comme une île coupée de tout, mais plutôt comme l’île de Ré avec les marées. Ils ont réparé un lien vendredi soir, mais un certains nombres sont encore en panne et ne seront réparés que quand les autorisations des responsables de la voirie du département et de la section ENEDIS locale seront données ; Délai, environ trois semaines !

On rêve, dans notre beau pays, trois semaines pour des autorisations ! Quelle idée de tomber en panne en plein été ! Ces braves gens sont obligés d’interrompre leur vacances pour une autorisation d’un village paumé peuplé majoritairement de vieilles personnes ! Madame le Maire se démène depuis une semaine (avec un téléphone filaire qui ne fonctionne pas et les portables en zone blanche car nous avons une antenne portable au-dessus du village… qui ne fonctionne pas encore, c’est ubuesque !) pour résoudre le problème, mais les responsabilités sont diluées. Orange entretient les lignes, mais délègue à des prestataires de service. Les lignes sont principalement enterrées, mais pour creuser, il faut des autorisations des exploitants du sol injoignables en été. Kafka se retournerait dans sa tombe. Lucifer est content, diviser pour mieux régner est son credo. Si le téléphone d’un grand ponte de la vallée était coupé, cela n’aurait pas duré longtemps. On attaque la troisième semaine avec un téléphone qui marche une fois sur deux et internet du début des années 1980. C’est mieux que rien, mais cela ne correspond pas au débit contractuel de 2Mbits/s. En ce moment, environ 0,3Mbits/s dans le meilleur des cas. Suite au prochain épisode.

Un habitant de Lacombe excédé.


Merci à Guy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS