Syrie : Donald Trump a ordonné à la CIA de cesser de soutenir les « rebelles modérés » après avoir vu une vidéo où ils décapitent un enfant

On en sait un peu plus sur les raisons qui ont convaincu le Président Donald Trump de mettre un terme au programme de la CIA en Syrie visant au renversement de Bachar al-Assad.

The Weekly Standard (source) :

Plus tôt cette année, le Président Donald Trump a visionné une vidéo troublante de rebelles syriens décapitant un enfant dans la ville d’Alep. Cela a causé un malaise dans la presse puisque ces combattants appartiennent au mouvement « Nour al-Din al-Zenki », un groupe qui a été soutenu par la CIA dans le cadre dans son programme de soutien aux rebelles syriens.

Et :

La vidéo est glaçante. Cinq hommes barbus sourient alors qu’ils entourent un garçon à l’arrière d’un pick-up. L’un d’entre eux tient la tête du garçon par les cheveux tandis qu’un autre lui gifle le visage en se moquant de lui. Puis, l’un des hommes utilise un couteau pour couper la tête du garçon et la brandit comme un trophée. Cette scène rappelle les vidéos de l’Etat Islamique, sauf qu’il ne s’agissait pas de l’oeuvre des hommes d’Abou Bakr al-Bagdadi. Les meurtriers sont censés être les « bons » : nos alliés.

Puis :

Trump voulait savoir pourquoi les États-Unis avaient soutenu Zenki si ses hommes sont des extrémistes. Le problème a été discuté en long et en large avec d’importants cadres du renseignement et aucune réponse satisfaisante n’a été donnée, selon des personnes familières des conversations. Après avoir appris d’autres détails encore plus inquiétants de la guerre secrète des USA en Syrie – dont le soutien apporté par les USA à des rebelles ayant combattu avec des extrémistes, dont la branche armée d’Al Qaeda dans ce pays – le président a décidé de mettre un terme au programme du même mouvement.

Le président américain a pu, grâce à des intermédiaires, avoir accès à des images que la CIA aurait aimé ne pas voir diffusées auprès de son nouveau commandant en chef. Comme nous l’avons dit par le passé, le gouvernement français – Jean-Yves Le Drian notamment (voir ici et ici) – a de la même façon soutenu les djihadistes en Syrie afin de partitionner le pays et y faire transiter le gaz du Qatar.

Cette politique globale, reposant sur l’alliance des néo-conservateurs occidentaux et des islamistes, est combattue frontalement par Donald Trump. Une politique qui lui vaut une violente opposition de la part des intérêts occultes impliqués.


Source : Breitz Atao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS