Narbonne : ivre et très agité, il s’en prend à un étudiant dans le bus (déjà connu de la police).

Narbonne : il se déchaîne dans un bus et écope de 7 mois ferme

Tribunal correctionnel. Le prévenu a été interpellé sur l’A9 à Vinassan.

« J’ai croisé un collègue qui m’a invité à boire et j’ai cédé ». Mal lui en a pris à Khalid, 36 ans, avant de prendre le bus depuis Montpellier. Car, jeudi dernier, son voyage s’est arrêté à Vinassan, le chauffeur du car n’a pas pu faire autrement.

Khalid parlait fort, était énervé, remontait et descendait l’allée centrale du bus sans arrêt. Jusqu’à ce qu’il choisisse de s’asseoir à côté de Damien, un étudiant. Il l’indispose, il sent l’alcool, il avait un taux de 1,80 g. par litre de sang. « Vous reconnaissez lui avoir attrapé le bras, et l’avoir plaqué contre la vitre », lui a lancé la présidente du tribunal.

Khalid était entouré de son escorte, il était jugé en comparution immédiate. « J’ai attrapé le bras », a-t-il concédé. En revanche, il ne se souvient pas de l’avoir plaqué sur la vitre.

  • Il arrive… ivre devant le juge

Le passé judiciaire de Khalid lui a joué un mauvais tour ; au moment des faits, il était en récidive légale.. Lors de son interpellation, jeudi dernier, il avait un suivi judiciaire à finir dans le cadre de condamnations précédentes, neuf incarcérations. Il s’était même distingué devant le juge d’application des peines à Toulouse en arrivant ivre devant lui après avoir bu 7 bières.

Le procureur de la République, Laurent Couderc, a décrit la scène dans le bus avec l’agitation extrême du prévenu dans le bus. Le chauffeur a jugé la situation suffisamment inquiétante pour arrêter le bus afin d’éviter « un danger pour les passagers ».

Le parquet avait poursuivi Khalid pour des faits de « violence par une personne en état d’ivresse manifeste ». Pour le magistrat, dans ses réquisitions, l’ivresse manifeste, qui est une situation aggravante, est caractérisée tout comme les faits de violence par la préhension du bras et d’avoir bloqué la victime au niveau de la vitre. Il a requis 15 mois de prison dont 6 avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de 2 ans.

Me Elsa Laurens, pour la défense, a souligné la « volonté d’aller de l’avant » de son client et sa faiblesse psychologique. De son côté, Khalid a concédé qu’il était « maladroit » d’avoir pris le bus ivre.

Le tribunal a décidé de l’envoyer 7 mois en prison avec maintien en détention. Il a eu trois mois ferme pour les faits qui lui étaient reprochés auxquels se sont ajoutés 4 mois pour la révocation d’un sursis.


Source : L’indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook
Facebook
RSS